dimanche 13 mars 2016

Sauvetage d’un IMOCA dérivant

SAUVETAGE D'UN IMOCA DERIVANT

François Chevalier - Mars 2016
Dérivant entre les Açores et l’Irlande, sur 1100 milles, la récupération du voilier SMA aura demandé 44 jours et l’intervention de 4 navires, un hélicoptère et un voilier. C’est finalement le voilier qui ramène le Hollandais Volant à bon port!

En dessinant, pour le magazine Voiles & Voiliers, la carte du trajet de la dérive de cet IMOCA, avec ses intervenants, une chose m’a interpellé. Dans les tempêtes de décembre et janvier, malgré la diversité des systèmes de propulsion des navires qui tentent de récupérer le voilier, aucun n’est aussi maniable qu’un bon voilier de croisière.

Le 14 décembre 2015, alors que SMA est en seconde place dans la Transat en solitaire Saint-Barth-Port la Forêt, son skipper, Paul Meilhat, est projeté par une vague contre un étai intermédiaire et se brise les côtes et le bassin. 
Un patrouilleur NRP de la Marine portugaise, le Viano do Castelo,  se déroute, mais les conditions sont trop mauvaises et Paul passe la nuit à la dérive. Le lendemain, un semi-rigide aborde le voilier, les marins extraient le skipper du carré et retournent au navire. Une mauvaise manœuvre lors de l’embarquement jette l’équipage et le malade à la mer. 
Heureusement, l’hélicoptère n’est pas éloigné et ramène les naufragés.

Un premier navire est affrété depuis Terciera, le Tsavliris Hellas, qui rejoint le bateau à la dérive, à 80 milles de là, mais est obligé de constater qu’il ne peut rien faire dans ces conditions de mer, et rentre bredouille à sa base après 36 heures de rude navigation. 

Mer Agitée, dirigée par Michel Desjoyeaux, affrète le Jif Xplorer basé à Bayonne, remorqueur et ancien thonier conçu par le bureau Mauric, qui se rend à La Corogne pour faire le plein, mais le mauvais temps empêche le départ et le navire reste au port.

La compagnie d’assurance Panthaenius se rapproche d’Adrien Hardy, skipper qui s’est illustré dans différents sauvetages, pour tenter de récupérer le SMA avant qu’il ne se dégrade. 
Adrien, avec quatre équipiers, frète un Cigale 14, le Galéa, et quitte Le Crouesty le 23 décembre, mais doit faire demi-tour sur Brest après trois jours de mer déchainée, puis met le cap sur Cookhaven en Irlande. 

Marcus Hutchinson, qui dirige le sauvetage depuis le début frète un remorqueur à Fenit, en Irlande, l’Ocean Bank, et fait route sur le voilier en détresse. 
Le 4 janvier, Adrien arrive le premier sur le SMA, met un peu d’ordre et réussit à ramener sa prise à Cookhaven. Rendu à son propriétaire, le voilier fait escale à Kinsale et rejoint Port-la-Forêt le 29 janvier; il a retrouvé depuis sa première jeunesse et est prêt à affronter de nouveau l’Océan.


Fig 1
Carte de la dérive et des tentatives de récupération de SMA
©Francois Chevalier

Fig 2
Patrouilleur NRP 360 de la Marine portugaise, le “Viana do Castelo“
Construction du navire : 2011
Chantier de construction : Viana do Castelo
Longueur hors-tout : 83,10 m
Largeur : 12,95 m
Tirant d’eau : 3,82 m
Port en lourd : 1 600 t
Moteurs : Deux moteurs de 3 900 Kw
Type du propulseur : 2 hélices
Armement : Tourelle Marlin WS 30 mm
Vitesse max. : 21 nœuds
Équipage : 42 hommes

Fig 3
12 hélicoptères Agusta Westland EH101 Merlin ont été commandés en 2001 par la Marine Portugaise, celui de la base des Açores est opérationnel depuis 2006.
Constructeur : Agusta Westland
Premier vol : 9 octobre 1987
Escadron Albatrozes, Lahes, Açores : 30 novembre 2006
Longueur : 19,95 m
Diamètre des pales : 9,30 m
Tirant d’air : 6,62 m
Poids : 8,9 t à vide, 16 t en charge
Équipage : 5 hommes
3 Turbines : Rolls-Royce-Turboméca
Puissance : 3 x 2 100 CV
Vitesse : 280 km/h
Autonomie : 6 h

Fig 4
“Tsavliris Hellas“
Ex “Abeille Normandie“, “Salvor General“ (1987), “Magdelan Sea“ (1990), “Zouros Hellas“ (2007)
Caractéristiques :
Type de navire : remorqueur de haute mer.
Construction du navire : 1977
Chantier de construction : Beliard-Murdoch SA - Ostende (Belgique)
Longueur hors-tout : 66.76 m
Largeur : 13 m
Tirant d’eau : 5.70 m
Jauge brute : 1 487 tx
Port en lourd : 2 646 t
Type de moteur : Deux moteurs SCAM 20 cyl. en V, 16 000 CV
Type du propulseur : 2 hélices à pales orientables en tuyères fixes
Propulseurs d'étrave : 550 CV
Vitesse max. : 16 nœuds

Fig 5
Jif Xplorer
Ex “Jean-Marie Christian 2“ (2001), “Jean-Marie Christian V“ (2010)
Navire de soutien
Architecte : Bureau Mauric
Chantier de construction : Martinez (Saint-Cyprien)
 Construction du navire : 1991, modifié 1997-2010
Longueur hors-tout : 45,60 m
Largeur : 11,50 m
Tirant d’eau : 2,30 m (light) / 3 m (loaded)
Jauge brute : 489 tx
Port en lourd : 220 t
Moteurs : 2 x Mitsubitshi V16 2 000 CV
Type du propulseurs : Z drive, azimutaux
Propulseurs d'étrave : 1,5 t
Vitesse max. : 15 nœuds

Fig 6
“Galéa“
Cigale 14
Architecte : Jean-Marie Finot 

Chantier : Alubat
Mise à l'eau : 1997
Longueur : 14,00 m
Flottaison : 12,50 m

Bau : 4,40 m

Tirant d'eau : 2,20 m

Tirant d'air : 47 m

Bout-dehors : 5 m
Déplacement à vide : 7 t
Lest : 3,3 t
Surface de la GV : 54 m2
Génois : 52 m2

Spi : 160 m2


Fig 7
“Ocean Bank“
Ex “Shouwenbank“ (2009), “Enbank“ (2009)
Type : Tug
Pavillon : Ireland
Chantier de construction : Bodewes Binnenvaart - Millingen, Hollande
Construction du navire : 1972
Longueur hors-tout : 33,59 m
Largeur : 9,20 m
Tirant d’eau : 4,50 m
Jauge brute : 276 tx
Port en lourd : 220 t
Moteurs : 2 x Wartzila 1 500 CV
Type du propulseurs : 2 x Voith Schneider
Vitesse max. : 12 nœuds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire