lundi 7 juillet 2014

AMERICA'S CUP 35

AC62
COMPARAISON



©François Chevalier, June 2014

Le nouveau AC62 n’est pas très impressionnant, il se fond entre les voiliers qui traversent les océans et les précédents multicoques de l’America’s Cup.

Peu voilé, il est à souhaiter que le lieu choisi ait suffisamment de vent pour que le catamaran atteigne des vitesses proches de celles des AC72. Cela dit, sur ses foils, il devrait, comme les Class C de la Little America’s Cup, tendre vers trois fois la vitesse du vent. Son poids minimum imposé, 4,1 tonnes, n’est pas vraiment léger, et le profil des éléments de l’aile, juste un grand volet arrière, et un flap sur l’arrière de l’élément principal n’est pas une nouveauté.

En voulant réduire les coûts, la règle a resserré les domaines de développement, sur les ailes comme sur les foils, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas chercher le petit plus qui fera la différence. Ce petit plus peut n’avoir pas de prix …

©François Chevalier, July 2014

Data

AC62

Type : AC62, Catamaran à aile rigide
Longueur de la coque : 19 m
Longueur de la flottaison : 19 m
Bau : 11,75 m
Tirant d’eau : 4 m
Tirant d’air : 32,80 m
Déplacement : 4,1 t
Surface de voilure : 168,4 m2
Aile : 112 m²
Foc 1 : 37,85 m2
Foc 2 : 56,40 m2



mardi 8 avril 2014

THE IMPRESSIONISTS AND BOATING

The Impressionists and Yachting on the Seine – Paris to Deauville – Origins to 1894

©François Chevalier - Lézard, Caillebotte design, 1891


Contrary to public thought, French yachting was born on the inland waterways before establishing on the coasts. In this regard, Paris was one of the most important cradles of yachting - Boating appeared there circa 1800-1830, progressing downstream slowly over time.



Without delving into too much detail, the Impressionist movement took off in Normandy, in the area around Le Havre. Soon enough seascapes, riverscapes and boats became important subjects for the Impressionist painters. And they did not leave it at painting! In the latter part of the 19th century, they often engaged in sailing themselves along with other artists and writers. From Sunday boating to cruises, races, naval architecture and even shipbuilding, to some extent almost all of them were involved in yachting.

As key witnesses to the beginnings of yachting in France, the Impressionists have become an important point of interest to us in the last fifteen years. Carrying out our research as faithfully as for our previous works, especially America's Cup Yacht Designs, 1851-1986, we have decided to publish our findings in two to three years' time. Apart from the history, this work will feature the plans of the boats that the Impressionists sailed or imagined as well as their own masterpieces – some famous paintings and others less well known – in a substantial 800-page production of the same quality and format as our earliest works!

We shall return here regularly to inform you of our findings.

Yours faithfully,


François Chevalier & Jacques Taglang.

LES IMPRESSIONNISTES ET LA PLAISANCE

LES IMPRESSIONNISTES ET LA PLAISANCE,
SUR LA SEINE DE PARIS À DEAUVILLE - DES DÉBUTS JUSQU'À 1894


©François Chevalier - Lézard plan Caillebotte 1891


Contrairement aux idées reçues, la plaisance en France est d’abord née sur les cours d’eau intérieurs avant de s’installer sur les bords de mer. A ce sujet, Paris est l’un des berceaux les plus importants de ce phénomène – le canotage y est apparu dans les années 1800-1830 – pour glisser au fil de temps et de l’eau jusqu’en Manche.


Sans entrer dans les détails, le mouvement impressionniste a pris son envol en Normandie, dans la région du Havre et, bientôt, l’eau et les bateaux sont devenus l’un des thèmes récurrent des peintres impressionnistes. Ils ne se sont pas contentés de peindre ! Avec d’autres acteurs du monde des arts et des lettres, ils ont souvent été très impliqués dans la pratique de la plaisance de la seconde moitié du XIXe siècle : croisiériste, régatier, promeneur du dimanche, architecte et constructeur naval. Tous les impressionnistes ou presque ont été concernés par le canotage.

Témoins privilégiés des débuts du yachting en France, les impressionnistes sont devenus depuis plus d’une quinzaine d’années, notre principal sujet de réflexion. Fidèles en cela à la méthode que nous avions suivie avec nos ouvrages précédents et en particulier « America’s Cup Yacht Designs, 1851-1986 » nous avons décidé de publier le résultat de nos recherches et travaux dans les deux-trois ans à venir. Outre l’histoire, les plans des bateaux que les impressionnistes ont menés ou imaginés ainsi que les reproductions des chefs d’œuvres de ceux-ci – connus et moins connus – figureront dans cet ouvrage exceptionnel qui comptera plus de 800 pages au format de nos premiers livres !

Nous viendrons régulièrement vous informer du résultat de nos recherches.

Merci de votre intérêt !


François Chevalier et Jacques Taglang