jeudi 9 octobre 2014

The LittleCup - La Petite Coupe - - DULCINEA - - 1970

DULCINEA - 1970

 The LittleCup - La Petite Coupe


©François Chevalier 2014

À la question bateau : Quel est le Class C que vous avez préféré, je suis resté un peu perplexe. Je venais de dessiner quelque 90 plans pour mon ouvrage sur l’histoire de la “Petite Coupe de l’America“ comme elle est couramment appelée. J’ai finalement choisi Dulcinea, que peu de gens connaissent, mais qui résume bien l’esprit de cette Coupe.

La Petite Coupe, c’est l’histoire de défis entre pays qui se battent pour réaliser les catamarans les plus rapides du monde. Elle se court en Class C (25’ x 14’ x 300 pieds carrés) depuis 1961 et a donné lieu au développement des idées les plus folles, des ailes sont essayées dès les années 1960. Cette saga est parsemée de réalisations étonnantes, et nous nous proposons de vous en faire partager quelques-unes au fil des mois, avant la parution de l’ouvrage, en mai 2015.

Dulcinea a été conçu en 1970 pour Paul Elvstrom, multi médaillé Olympique, par l’ingénieur et pilote Danois Ib Pors Nielsen. Ib était le manager de l’équipe Danoise de l’année précédente de la Petite Coupe. Leif Wagner Smitt et Gert Frederiksen, tous deux architectes sur Opus III, avaient battu les Anglais sur Ocelot, mettant fin à huit ans de domination Britannique. Paul Elvstrom était venu au Thorpe Bay Yacht Club soutenir les Danois et avait été conquis par l’ambiance, le niveau technologique des catamarans et leur vitesse.


Dulcinea, bel élancement de l’aile pour une première, l’influence du pilote d’avion est flagrante. 

Ib Pors Nielsen, décédé en 2012, a conçu de nombreux trimarans à la suite de Dulcinea, mais plus conventionnels.

En 1969, les Danois n’ont toujours qu’un seul Class C, impossible de s’entraîner. Leur Opus III a hérité du gréement d’Opus II, aussi, s’ils ont deux coques, ils n’ont toujours qu’un mât aile. Leur victoire est due, en grande partie, au fait que leur adversaire, Ocelot, date de quelques années. Aussi, le projet de Paul Elvström et Ib Por Nelsen est une bonne opportunité pour défendre la Coupe l’année suivante au Danemark. Leif Wagner Smitt et Gert Frederiksen sont assez contents de la coque d’Opus III, dont ils surélèvent l’étrave, et conçoivent un mât aile avec une surface encore plus importante. De son côté, Ib Por Nelsen est résolu à innover avec un catamaran de conception révolutionnaire. Un Class C équipé d’une aile à fort allongement, qui se prolonge sur une base cylindrique, capable de s‘orienter sur 360°. Il supprime totalement la voile et prévoit un volet de bord de fuite assez large pour obtenir une grande souplesse de réglage, et rester efficace au portant. 


Le plan de forme de Dulcinea, le rapport entre les longueurs et les hauteurs est de 3/10.   


Le plan de pont de Dulcinea montre bien la base circulaire de l’aile intégrée au pont.

Les sections du mât sont du type Naca 682-615, avec un rapport épaisseur/corde à 16 % au niveau de la base


Paul Elvström, perplexe, contemple le montage de l’engin.


Dulcinea, est couché, et Paul tient dans sa main gauche un des ballon de gym qui servent de roulement à bille.

Dulcinea, le premier Class C Européen à aile, est mis à l’eau peu de temps avant Sleipner et porte le numéro D 2. La platine à la base de l’aile, de 2,70 mètres de diamètre, inscrite dans le pont, tourne sur un roulement à billes assez original : 50 ballons de gymnastique roulent dans une gorge et amortissent les efforts ! L’aile est autoportante, son profile est du typa NACA 682-615, mesure 12 mètres de haut et pèse 70 kilos. L’ensemble est en bois moulé, contreplaqué aviation et polystyrène expansé de 15 kg par mètre cube pour les couples.


Sortie timide sur Dulcinea, le pont n’est pas vraiment étudié pour faire du rappel, les encoches dans les coques pour caler ses pieds ne sont pas bien rassurantes, d’autant que le voilier est dépourvu de haubans et de trapèze.




Lors de la première sortie, Paul est surpris par la puissance de l’aile, le manque de trapèze dû au fait que l’aile peut tourner complètement se fait sentir, le catamaran gîte, accélère, mais une survente le couche et le mât se brise. Réparé quelques jours plus tard, il n’aura pas l’occasion de se mesurer à son compatriote, mais Dulcinea étonnera tous les journalistes venus à sa remise à l’eau en les doublant, alors qu’ils sont à bord d’une vedette rapide.



Dulcinea, entre le vainqueur de 1969 et le perdant de 1970.


Dulcinea, couché sur le sable, aurait pu révolutionner l’architecture si l’équipier avait eu un trapèze…
François Chevalier, Octobre 2014


La prochaine LittleCup aura lieu à Genève à la Nautique, en septembre 2015.

DATA - DONNEES

Class C

Longueur hors tout : 25 pieds (7,62 mètres)
Largeur : 14 pieds (4,27 mètres)
Surface de voilure (espars compris) : 300 pieds carrés (27,87 mètres carrés)
2 équipiers




“La LittleCup
Une histoire de la Petite Coupe“
François Chevalier, format à l’italienne, 30 x 28 cm, 224 pages, une centaine de plans, les cartes, portraits et histoire. Une édition en français et une en anglais (à paraître en 2015)