dimanche 29 mars 2015

AMERICA'CUP ! Où va-t-on ?

AMERICA'S CUP 2017 ?

La dégringolade...

Les propriétaires de la goélette America (101 pieds – 30,48 m) et les donateurs de l’America’s Cup (1857) ne doivent pas  en revenir…

©F. Chevalier, extrait du livre : America's Cup Yacht Designs (Chevalier-Taglang)

Le plus vieux trophée sportif du monde est en train de devenir un banal pichet qui va récompenser de bien dérisoires épreuves.

Le phénomène n’est pas nouveau. Depuis 1870, les controverses émaillent la longue histoire de la Cup, sans pour autant dénaturer certains fondamentaux liés à une logique d’excellence. Notamment en ce qui concernait les bateaux impliqués.

©F. Chevalier, extrait du livre : America's Cup Yacht Designs (Chevalier-Taglang)
Certes, les circonstances économiques engendrèrent des révisions de la jauge. Après 1903 et la démesure de Reliance (143,7 pieds – 43,80 m – et 1501 m2 de voilure), Sir Thomas batailla près de 10 ans pour que l’on adopte des coursiers plus « petits »… Et son Shamrock IV (110 pieds – 33,52 m) manqua de peu de ravir la Coupe en 1920 !


©F. Chevalier, extrait du livre : America's Cup Yacht Designs (Chevalier-Taglang)

En 1958, l’abandon de la J Class (entre 120 et 135 pieds – 36,57 et 41,14 m) répondait au contexte d’après-guerre et les 12-Mètre JI (entre 63 et 70 pieds – 19,20 et 21,33 m) firent leur entrée dans la danse.

Endeavour II ©F. Chevalier, extrait du livre : America's Cup Yacht Designs (Chevalier-Taglang)

Australia II ©F. Chevalier, extrait du livre : America's Cup Yacht Designs (Chevalier-Taglang)




Il faudra attendre le Mismatch de 1987 – la fameuse confrontation entre le Big Boat Néo-Zed (120 pieds hors-tout – 36,57 m)et le petit catamaran Stars & Stripes (60 pieds – 19,20 m) à mât aile de Dennis Conner pour ouvrir les vannes aux Class America (entre 75 et 85 pieds – 22,86 et 25,90 m).


©F. Chevalier
Il y eut enfin l’improbable défi de 2010 entre le catamaran des hommes d’Alinghi et le stupéfiant trimaran d’Oracle (223 pieds de tirant d’air – soit 67,97 m) pour faire entrer les multicoques dans l’America’s Cup. En parfaite logique de l’esprit de la Cup qui a toujours mis l’excellence et la haute technologie en avant.

En 2013 on vit à San Francisco les catamarans – AC72 – voler. L’esprit de la Cup était sauf !

Certes, les budgets mis en œuvre furent astronomiques. Mais cette question, il faut le rappeler, fait partie de la course mythique. Depuis toujours !

Pour 2017, aux Bermudes, il fut donc décidé de réduire la voilure et d’introniser des catamarans plus petits, les AC62… (62 pieds – 18,89 m). Bof ! Pourquoi pas ? De plus, on ne voit pas bien les économies faites en choisissant une des îles les plus chères au monde…

Aujourd’hui, la finance et le business, comme dans bien d’autres domaines, s’approprient du trophée et décident de banaliser l’épreuve en retenant les AC45 (45 pieds – 13,71 m). La Cup entre dans un circuit déjà très chargé d’épreuves où, pendant des mois et des mois, defender et challengers vont se confronter… Avec au bout du compte, une banalisation de cette course qui finira par se confondre avec d’autres courses spectacles, déjà très nombreuses et très vivantes.

DR Moth IMCA

À quand l’America’s Cup disputée à bord de Flying Phantom ou Nacra 20 FCS, ou mieux … en Moth IMCA !


Esprit de la Cup, es-tu encore là ?

François Chevalier et Jacques Taglang


2 commentaires:

  1. Il ya un article intéressant qui pousse à la réflexion.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de suivre nos réflexions Makoto. A bientôt, Jacques

    RépondreSupprimer